30 juillet 2012

Pratiques religieuses de la famille Mazel

Maurice Roman dit se souvenir d’un fait que son père aimait rapporter à ses amis avec une certaine fierté et qu’il lui aurait souvent rappelé au point qu’il ne savait plus vraiment si c’était un souvenir vrai ou un souvenir construit… Maurice avait six ans, et, alors qu’avec son père il regardait passer une des nombreuses processions catholiques qui encombraient la ville de Mende où ils étaient descendus pour une raison quelconque, il demanda à une dame respectable vêtue de noir qui, par hasard, se trouvait à côté de nous si elle... [Lire la suite]

23 juillet 2012

Maurice Roman et la religion

Maurice Roman évoquera plus tard ce père Boutoul qui joua aussi un rôle particulier dans sa vie. Mais… chaque chose en son temps… La confession de son père telle qu’il la raconta plusieurs fois, fut une vraie comédie complice. Le père Boutoul, désignation burlesque car tous deux, étant presque du même âge, avaient perdu de très longues heures dans l’angoisse, les attentes interminables, englués dans la boue des tranchées du Nord. Aussi n’ignorait-il rien des opinions de libre penseur de Lucien Roman qui, de son côté, ne parvenait pas... [Lire la suite]
17 juillet 2012

Comment ne pas trahir Maurice Roman

J’ai parfois quelque mal à me retrouver dans les notes que m’envoie Maurice Roman qui mêle, sans distinction, réflexions sur son écriture, récits de sa vie présente et autobiographie. Ainsi ce paragraphe suivant est le produit de quatre de ses notes: «Je me rends bien compte que j’écris comme on écrivait avant-guerre cherchant une écriture souple, discrète, fluide, ne prenant pas le lecteur en otage quand la plupart des jeunes auteurs d’aujourd’hui recherchent le contraire ne mettant l’écriture qu’au service d’elle-même; je la veux... [Lire la suite]
10 juillet 2012

Mariage religieux

Lors de quelques unes de ces longues soirées d’hiver où le village semblait étouffé par le silence et la neige, où chaque maison se trouvait résumée dans l’éclairage falot d’une fenêtre, ses parents ont souvent raconté à Maurice Roman les circonstances de leur mariage. Quant au mariage lui-même, en ayant vécu plusieurs autres dans le village, il peut sans peine m’imaginer ce qu’il fut. Né dans une famille modeste à Carmaux, ville minière qui vota la députation à Jean Jaurès, passé par l’École Normale, il dit que son père était... [Lire la suite]
29 juin 2012

De quoi dépend l'écriture

J’avoue bien aimer les éternelles hésitations de Maurice Roman qui bien que prétendant raconter sa vie et ainsi se donner un but linéaire, ce que j’essaie de traduire au mieux dans l’autre blog qui lui est dédié, n’arrête pas d’errer d’un thème à un autre au gré des hésitations de sa mémoire et de sa pensée. Lorqu’il se propose à aborder enfin le sujet véritable de ses écrits — l'histoire de sa vie —, nouvelle déviation, il lui reste, dit-il, un dernier chapitre qui n'est pas sans importance pour la suite: le mariage de ses parents,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
23 juin 2012

Maurice Roman et la musique

Son père avait un gramophone Horn à manivelle acheté dès son retour de la guerre. C’était une grande machine qui imposait le respect avec son socle de chêne, son plateau tournant recouvert de feutre vert et surtout son gigantesque pavillon dont l’ouverture, vue de face, formait une marguerite magique aux pétales verts. Son père était fou de musique, surtout de variétés même s’il lui arrivait d’écouter de la musique classique ou, parfois, ce qu’il appelait sans intention méprisante, de la musique nègre. Dès qu’il avait une minute, il... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juin 2012

La construction de la mémoire

Dans son écrit Maurice Roman ne cesse de bifurquer, dévier, changer de sujet, de thème comme si le récit linéaire lui était insupportable. Il suit le cheminement associatif de sa mémoire et l’on devine à le lire que c’est par le récit que ses souvenirs apparaissent. Alors qu’il croit ne se souvenir de rien, chaque mot du récit qu’il tente, chaque image lui rappelle autre chose comme si sa mémoire, loin d’être un stock d’archives mortes, se construisait au fur et à mesure de ses explorations. Parler d’un livre lui amène ainsi un... [Lire la suite]
07 juin 2012

La découverte de l'amour

Maurice Roman raconte les amours de son père et de sa mère, Lucien et Marguerite. Marguerite Mazel a alors un tout petit peu plus de 19 ans et connaît bien Lucien qui, toutes les trois semaines, le lundi soir, est l’invité de sa famille. Lucien Roman est la coqueluche des rares jeunes filles en âge de se marier du village : jeune, fonctionnaire, instituteur, célibataire, aimant La Roche, rescapé intact de la guerre, toutes lui sourient, tentent de le séduire. Aucune, du moins aux yeux de mon père, n’égale en beauté ma mère. Ce... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juin 2012

Maurice Roman et l'écriture

J’aime Maurice Roman parce qu’il est seul, se veut seul, ne cherche ni la flagornerie, ni la complaisance, il écrit. En dehors de modes. En dehors d’une quémande éditoriale. En dehors de la recherche effrénée d’un public. Il écrit. Pour lui, peut-être pour réunir ce qui l’a fait, certainement pour continuer à vivre. Je ne sais pas si un écrivain se définit ainsi, dans cette solitude absolue de l’écriture, dans l’enfermement de la vie par l’imaginaire qu’elle entraine mais c’est ainsi. N’attendant plus rien de la vie qui l’entoure, il... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 mai 2012

Maurice Roman et la littérature

Maurice Roman semble incapable d’écrire de façon suivie. Il ne propose que des fragments qui se suivent plus ou moins et le plus souvent entrecoupés de digression sur le temps pendant lequel il écrit, sur ses humeurs du moment, comme s’il ne voulait pas se contenter de faire un récit, comme s’il ne pouvait pas s’en satisfaire, mais avait besoin de faire coïncider le temps de l’écrit et celui du récit : «Pluie, fatigue, peut-être une petite déprime: je n'ai rien écrit aujourd'hui. Je n'arrive pas à concevoir l'écriture comme une... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,