29 mars 2012

Portrait du père de Maurice Roman

Maurice Roman semble hanté par l’accumulation des morts: il est âgé, se dit qu’il ne va pas tarder à les rejoindre, que sa vie a poussé sur les multiples couches de leur humus. Peut-être est-ce pour cela qu’il juge utile de recenser mémoires et souvenirs pour, se refusant à n’être que le gardien de ses cimetières, se situer à côté d’eux. L’écriture l’amène à revisiter sa mémoire. Il dit passer désormais une grande part de ses jours à tenter de se rappeler des événements passés, à remuer les vieux papiers et les photos que sa famille a... [Lire la suite]

25 mars 2012

Lucien, Jean, Aristide Roman

Je continue et résume ce que m'a rapporté Maurice Roman: «Écrivant, Maurice Roman s’est trouvé une nouvelle compagn : la mémoire, il passe désormais une grande partie de ses journées à tenter de se rappeler des événements passés, remuer les vieux papiers et les photos que sa famille a conservés dans ses successifs greniers et que, pour sa part, il s’est toujours refusé à jeter. Un univers occulté, oublié, dans sa revenue au jour force ainsi son esprit à se rappeler, peut-être à croire se rappeler, à construire des souvenirs qui ne... [Lire la suite]
20 mars 2012

Un instituteur et la guerre

L’expression de Maurice Roman, lorsqu’il rend compte de sa vie est parfois étrange. Ainsi de la première phrase de son deuxième paragraphe que j’avoue de ne pas bien comprendre : « Ici, je me ressemble ». Que veut-il dire ? Simplement peut-être qu’ayant consacré une grande partie de sa vie aux livres et à la lecture, le fait qu’il se décide enfin à écrire le réconcilie avec lui-même : il n’aurait ainsi pas totalement perdu son temps… Hypothèse. Toute lecture étant une analyse, le lecteur décidera lui-même.... [Lire la suite]
17 mars 2012

Sa naissance

Maurice Roman serait né le 31 décembre 1922, du moins c'est ce qu'il raconte. Date peu favorable aux cadeaux, ce qui l’aurait attristé durant toute son enfance car cadeaux d'anniversaire et cadeaux de Noël étaient pour lui généralement confondus. Il dit que ça a mal commencé. Il prétend, mais c’est invérifiable, que ses parents l’auraient conçu en écoutant le «Tango Neurasthénique» que Georgius chantait cette année-là : «Ce beau jeune homme brun / Sort du bal Tabarin / Et s'il n'a plus le front serein, (Refrain) C'est le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 mars 2012

Introduction

Pourquoi ai-je offert à Maurice Roman que je ne connais que par quelques échanges Facebook de le publier dans mes pages ? Pourquoi s'intéresser ainsi à la vie d'un inconnu d'autant que je le fais "en aveugle" n'ayant de lui aucun travail complet, seulement des fragments ? Même si la littérature est pleine de cas de ce genre, la réponse n'est pas évidente tant chacun de nous est une île: s'intéresser à autrui n'est-ce pas, avant tout, s'intéresser à soi-même ? Aussi longtemps du moins qu'il l'acceptera, je me propose de mêler ma... [Lire la suite]