15 septembre 2014

nous ne nous sommes jamais rencontrés

J’ai déjà eu l’occasion de décrire ici la relation d’écriture étrange qui me lie à Maurice Roman. Ne me demandez pas pourquoi c’est avec et sur lui que je travaille, je ne pourrai vous répondre que « parce c’est lui, parce que c’est moi ». Il y a déjà une vingtaine d’années que, chez un brocanteur, j’ai acheté par hasard un de ses livre : « Trois jeunes tambours ». Je l’ai dévoré d’une traite, séduit par un mélange détonant de fantaisie, d’imaginaire et de vérité dans une écriture que je sentais volontairement... [Lire la suite]

15 avril 2013

changement d'époque

"Assez parlé de mon enfance, j’en ai assez dit pour situer les bases sentimentales sur lesquelles s’est construite ma vie. En parler davantage m’obligerait soit à faire du Pagnol, soit, pire peut-être encore, m’enfermer dans une forme d’autocomplaisance sentimentale: évoquer longuement le grand-père Mazel, avec son éternel béret et sa cigarette roulée de tabac gris toujours collée à la commissure droite des lèvres, lui qui m’a appris qu’il y a plus de choses dans la nature que dans tous les livres qui en parlent et que bien des... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 mars 2013

L'école

Il y a longtemps que je n’ai pas mis en ligne une nouvelle page concernant la vie de Maurice Roman : trop de choses à faire, trop de choses sans intérêt, mais à faire et dont il n’y a aucune raison que je parle ici. Ceci étant dit, je persiste… De digression en digression, je crains que vous n’ayez perdu le fil de son récit. Je vais essayer de le renouer en rassemblant quelques fragment sur son enfance… Notamment ces quelques notes où, au travers de souvenirs d’école, il parle de ses rapports avec son père qui, comme nous le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 novembre 2012

nécessité de l'écriture

«Plus j’écris et plus je sens en moi un désir d’écriture autre mais je ne parviens pas à bien définir ce que pourrait être cet autre», déclare Maurice Roman qui continue : «Je sens un vrai manque d’adéquation entre mon désir et mes productions. Changer… mais comment, vers où aller ? Le fait que Marc Hodges réécrive mes notes pour en faire des pages, d’une part en faisant comme si je les avais écrites moi-même, d’autre part en les présentant comme son récit et ses commentaires personnels, n’est sûrement pas étranger à cet... [Lire la suite]
16 septembre 2012

Oubli et mémoire

Disant qu’il n’a jamais écrit avant son autobiographie, Maurice Roman triche, son écriture est trop affirmée pour que cette affirmation soit vraie. Pour avoir accès à ses archives, je sais que tout au long des multiples aléas de sa vie, il a écrit, beaucoup, parfois même publié ici ou là, des articles, des nouvelles, des poèmes même s’il ne considérait alors l’écriture que comme un petit gagne pain ou une distraction. Ce qui a changé avec l’écriture de « Ma Vie », c’est que cette activité occupe désormais, dans son esprit,... [Lire la suite]
04 avril 2012

Le village de La Roche

Maurice Roman dit que son père arriva à La roche en janvier 1919, village qu’il décrit ainsi : «La Roche, un village ordinaire et même plutôt médiocre, rude, sauvage, tassé autour d’un gros caillou, devant pour l’essentiel son nom à une « roche branlante », un phénomène naturel, une curiosité locale, un rocher depuis toujours en équilibre mobile sur un autre que, depuis la nuit des temps, c’est-à-dire de mémoire d’homme, les enfants, se prenant pour des géants de légende, s’amusaient à faire bouger. La population de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,