31 octobre 2015

Je n’ai pas d’imagination mais je crois savoir écrire

La tâche que je me suis donnée est maintenant moins facile qu’il n’y paraît. J’ai en main tous les documents de Maurice Roman mais je n’ai plus ses réactions à l’utilisation que j’en fais. En effet, de son vivant il lui arrivait souvent de m’envoyer un texte à la suite de mes publications. Il ne commentait jamais ce que j’avais écrit me témoignant ainsi une confiance totale ou comme s’il pensait que, de toutes façons, la diction était la fiction et que la vérité n’avait rien à y faire. Mais je percevais souvent dans les fragments... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 août 2015

Un désir de tromper

Mensonges, trouble de mémoire, erreurs, volonté de tromperie… J’ai trouvé dans les notes que m’envoie MR un certain nombre de contradictions. Ainsi il vient de me faire parvenir deux cahiers de 100 pages chacun qui constituent une partie de son journal de 1938, d’une part cela fait beaucoup de données d’un seul coup et, d’autre part, j’ai pu découvrir un certain nombre de contradictions avec des notes qu’il m’a fait parvenir par la suite. Troubles de mémoire ou erreurs volontaires ? J’ai souvent l’impression que MR joue avec moi... [Lire la suite]
21 mai 2015

mettre un peu d’ordre

« Après avoir reçu un coup de téléphone, Ronald est parti ce matin. « Un super plan cul » a-t-il dit. Je n’aime pas beaucoup l’expression mais l’action qu’elle évoque est de son âge. Je vais le regretter, un peu. J’aime bien ce jeune écorché vif par l’existence. Il apparaîtra plus tard, dans Ma Vie (titre toujours provisoire), j’aurai alors l’occasion de mieux expliquer nos relations. » Mon ami Maurice ne me facilite pas la tâche, je parierai même qu’il s’ingénie à me la compliquer me fgaisant parvenir ses notules... [Lire la suite]
08 août 2014

La poésie de Maurice Roman

Maurice Roman est un poète. Essentiellement. Bien sûr, je n’ignore pas qu’il a été autrefois, sous un autre nom qu’il m’a fait jurer de ne pas dévoiler, un romancier et essayiste très connu (un indice toutefois, c’étaient dans les années 40-50) mais il a depuis renoncé au roman. Et lorsque je lui ai demandé pourquoi, voici ce qu’il m’a écrit : « Contrairement à Lewis Carroll qui dit qu’il faut « commencer au commencement » et déconseille « d’ouvrir le livre au hasard ce qui conduirait vraisemblablement le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 août 2014

l'écriture et Maurice Roman

Quelques révolutions sont tranquilles. Ce ne sont pas les moins importantes. Sans soubresauts, presque clandestines, elles  bouleversent  lentement les mœurs les mieux établies. On ne s'en aperçoit pas vraiment. Du moins l'on ne perçoit d'abord rien dans les évolutions multiformes,  désordonnées, incapables que nous sommes  de comprendre la nature réelle des changements, leur profondeur, leur champ d'action, leur amplitude, leurs directions. Car la plupart du temps ce qui est appréhendé n'est qu'apparence, masque... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2014

écriture et réécriture

Je fais depuis longtemps allusion au travail que je mène pour rédiger l’autobiographie de Maurice Roman qu’il ne m’envoie en fait que sous forme de fragments. Pour que le lecteur comprenne bien de quoi il s’agit, cette page ne sera construite que de quelques uns de ces fragments, tels qu’ils me sont envoyés et dans l’ordre où ils le sont. Cela mettra en évidence, non le travail que je fais, car je le fais volontiers, mais les latitudes que Maurice Roman me laisse pour composer ce qui, pourtant, dans Maurice Roman, est présenté comme... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 décembre 2013

Du fragment

Écrire, à partir de l’ensemble de fragments divers, mêlés, désordonnés que Maurice Roman m’a donné un roman ayant une certaine cohérence et un ordre linéaire n’est pas sans me poser quelques problèmes. Comme une guêpe, je tourne avec insistance autour des mots de chaque phrase essayant de trouver en elle l’élément qui me permettrait de la raccrocher à quelques autres. Bien sûr il y a la temporalité. Tel fragment se rapporte indéniablement à l’enfance, tel autre à la vieillesse, tel autre à la maturité mais rien n’est daté et je ne... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 septembre 2013

Le roman de Maurice Roman

Qu’est-ce qu’un roman ? Qu’est-ce qu’un sujet de roman ? Telle est la question que, dans son autobiographie, Maurice Roman pose avec force… Une vie banale dans un univers banal, aucun exotisme, aucune intrigue policière, une vie racontée au plus ras de la terre : « J’ai commencé à lire les années 1920-1930. Cette exploration-lecture est passionnante. Outre qu’elle concerne directement ma venue au monde, elle est pour moi, en grande partie une zone d’ombre et de mystère. » Les perceptions qui font la vie sont... [Lire la suite]
13 février 2013

Clone d'écriture

Je sais que l’expérience que je tente ici n’est pas ordinaire, écrire le roman du roman d’un auteur que je connais à peine relève de l’inconscience, peut-être même de l’ineptie, mais je ne recule que rarement devant les défis. Je ne connais Maurice Roman que par son œuvre, abondante, passionnante et pourtant, pour des raisons que je ne saurais dire, de moins en moins connue. Il aurait été plus facile d’écrire le roman d’un écrivain connu, une biographie romancée comme il y en a tant, ou mort ; plus facile aussi d’écrire la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 novembre 2012

L'ordre des textes

Les notes que m’a communiquées Maurice Roman, ne sont pas classées. Il y a, dans leur ensemble quelque chose des Pensées de Pascal car il me laisse inventer mon ordre et si certains passages semblent obéir à une chronologie, raconter une vie dans son ordre, la plupart ne se rattachent à rien de précis au point que, établissant sa biographie, je me demande bien si je ne trahis pas sa volonté profonde qui est de laisser un aléatoire gérer les relations. Les lecteurs jugeront. En exemple, je livre ici quelques uns de ces fragments tels... [Lire la suite]