24 janvier 2015

Une page essentielle

Il est extrêmement rare que Maurice Roman m’envoie une page complète. Généralement, comme j’ai eu l’occasion de le dire, ce ne sont que des fragments isolés. Je suppose qu’il considère donc celle-ci comme particulièrement importante, je la reproduis ici après l’avoir installée dans mon blog d’écriture : « Le refus dont m’avait giflé cette adolescente ne fit qu’aggraver mon engluement dans l’isolement de l’écriture où je trouvais nombre de justifications pouvant, à la fois, m’y inventer un monde que je maîtrisais, fuir les... [Lire la suite]

18 octobre 2012

Pertes de mémoire

Les écrivains ne sont pas des dieux ; ils ne maîtrisent rien de la complexité des écheveaux de vies humaines qui se nouent sans cesse les unes aux autres au point de faire des pelotes de nœuds dont personne ne parvient à démêler les fils. La simplicité naïve du projet — raconter une vie, mettre sa mémoire sur le papier — se heurte rapidement à l’obligation des choix car quel fait a plus d’importance que les autres, quel fait mérite d’être rapporté alors que l’autre ne l’est pas ? Raconter sa vie c’est se mettre en... [Lire la suite]
09 septembre 2012

Pourquoi écrire ?

Pourquoi redire autrement ce que Maurice Roman raconte sur son blog ? Je pense désormais préférable de donner d’autres visions, de choisir d’autres angles d’attaque de son écriture. La commenter peut-être. Ainsi Maurice Roman est tout à fait conscient que son style a quelque chose de daté, que, cherchant une écriture souple, discrète, fluide, ne prenant pas le lecteur en otage, ne se mettant qu’au service du récit qu’elle porte, il écrit comme on écrivait avant-guerre alors que la plupart des jeunes auteurs font de leur écriture... [Lire la suite]