21 mai 2015

mettre un peu d’ordre

« Après avoir reçu un coup de téléphone, Ronald est parti ce matin. « Un super plan cul » a-t-il dit. Je n’aime pas beaucoup l’expression mais l’action qu’elle évoque est de son âge. Je vais le regretter, un peu. J’aime bien ce jeune écorché vif par l’existence. Il apparaîtra plus tard, dans Ma Vie (titre toujours provisoire), j’aurai alors l’occasion de mieux expliquer nos relations. » Mon ami Maurice ne me facilite pas la tâche, je parierai même qu’il s’ingénie à me la compliquer me fgaisant parvenir ses notules... [Lire la suite]

09 septembre 2013

Pourquoi Maurice Roman ?

Quelques un de mes trop rares lecteurs me demandent pourquoi je m’intéresse tant à la Vie de Maurice Roman au point de mettre en forme les rares fragments désordonnés qu’il me fait parvenir. À cela deux réponses : d’abord comme disait Montaigne « parce que c’était lui, parce que c’était moi », les affinités électives n’ont pas à se justifier et je me sens en communauté d’âme avec ce vieil homme que je n’ai jamais rencontré mais qui me semble parler comme je pourrais le faire dans une trentaine d’années ; ensuite... [Lire la suite]
29 août 2013

Maurice Roman et la mémoire

Ce que rapporte Maurice Roman dans son autobiographie peut, à certains, paraître d’une banalité affligeante, pourtant, comme chacun sait, si le diable se dissimule dans les détails, de divines surprises peuvent aussi y trouver leur place car ce qui m’importe dans ces textes, ce sont moins les faits — d’ailleurs peu nombreux — que la façon de les rapporter qui m’importe. Peut-être encore davantage, les espaces qu’il ménage entre les faits. Maurice Roman centre, ce qui est naturel dans une autobiographie, ses écrits sur le souvenir, la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,