15 septembre 2014

nous ne nous sommes jamais rencontrés

J’ai déjà eu l’occasion de décrire ici la relation d’écriture étrange qui me lie à Maurice Roman. Ne me demandez pas pourquoi c’est avec et sur lui que je travaille, je ne pourrai vous répondre que « parce c’est lui, parce que c’est moi ». Il y a déjà une vingtaine d’années que, chez un brocanteur, j’ai acheté par hasard un de ses livre : « Trois jeunes tambours ». Je l’ai dévoré d’une traite, séduit par un mélange détonant de fantaisie, d’imaginaire et de vérité dans une écriture que je sentais volontairement... [Lire la suite]

07 janvier 2014

je ne suis pas le nègre de Maurice Roman

Jouez avec les allumettes entraîne toujours le risque de mettre le feu. J’aurais dû penser à ça avant d’entamer l’étrange relation d’écriture qui me lie désormais à Maurice Roman. Trouvant intéressants les extraits de roman qu’il publiait sur Facebook, puis que, à ma demande, il se mit à m’envoyer, frustré de ne le voir jamais réellement entamer son autobiographie, j’ai décidé, d’abord par jeu, de me substituer à lui et, à partir de ces fragments, écrire cette autobiographie qu’il promettait mais n’écrivait jamais. Agissant ainsi, je... [Lire la suite]
24 mars 2013

roman d'une autobiographie

Maurice Roman a une curieuse façon de construire ses récits. tantôt il reste dans la chronologie stricte et, s’engluant dans le souvenir, nous rapporte l’un après l’autre quelques uns des événements qui ont marqué son enfance ou sa vie ; tantôt il écrit de longues digressions sur l’écriture : « plus j’écris, plus je sens en moi un désir d’écriture autre mais je ne parviens pas à bien définir ce que pourrait être cet autre. Je sens un vrai manque d’adéquation entre mon désir et mes productions. Changer… mais comment,... [Lire la suite]
13 février 2013

Clone d'écriture

Je sais que l’expérience que je tente ici n’est pas ordinaire, écrire le roman du roman d’un auteur que je connais à peine relève de l’inconscience, peut-être même de l’ineptie, mais je ne recule que rarement devant les défis. Je ne connais Maurice Roman que par son œuvre, abondante, passionnante et pourtant, pour des raisons que je ne saurais dire, de moins en moins connue. Il aurait été plus facile d’écrire le roman d’un écrivain connu, une biographie romancée comme il y en a tant, ou mort ; plus facile aussi d’écrire la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 janvier 2013

Les tapuscrits de Maurice Roman

«Je vais envoyer quelques nouvelles pages à Marc Hodges » déclare Maurice Roman à ses lecteurs. Bien. J’ai accepté, j’ai même proposé, de lui servir de truchement numérique et je ne vais pas m’en plaindre. Simplement, ce qu’il ne dit pas, c’est comment se présentent les pages qu’il m’envoie. Elles sont en fait constituées de quelque chose comme des paragraphes, généralement assez courts (pas plus de vingt lignes), numérotés ou non mélangeant fragments de récits de sa vie et réflexions plus ou moins littéraires, philosophiques,... [Lire la suite]
28 septembre 2012

Le sens du temps

«Je suis tout d’intérieur, ne vis plus aucune aventure, dehors le monde a son poids, son soleil, son odeur, ses règles de vie, ses événements minuscules. Je marche dans mon espace propre ignorant ce qui pourrait advenir, insensible au bruit des villes, parfois même à celui du vent. Partagé entre la fouille de ma mémoire et l’inanité du présent, j’ai des moments de doute, cherche, me cherche dans le puzzle de mes livres, me demande ce qui aurait pu être et n’a pas été, où ma trajectoire a bifurqué. Je pèse le temps au poids silencieux... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 septembre 2012

Oubli et mémoire

Disant qu’il n’a jamais écrit avant son autobiographie, Maurice Roman triche, son écriture est trop affirmée pour que cette affirmation soit vraie. Pour avoir accès à ses archives, je sais que tout au long des multiples aléas de sa vie, il a écrit, beaucoup, parfois même publié ici ou là, des articles, des nouvelles, des poèmes même s’il ne considérait alors l’écriture que comme un petit gagne pain ou une distraction. Ce qui a changé avec l’écriture de « Ma Vie », c’est que cette activité occupe désormais, dans son esprit,... [Lire la suite]