04 février 2013

des souvenirs

«Le souvenir est comme un chien qui se couche où il lui plaît » dit Cees Nooteboom dans Rituels. J’aime cette phrase même si je n’en approuve pas le sens, du moins telle que je la comprends. S’il y a en effet une certaine indépendance du souvenir, la vie n’a vraiment de sens que celle que nous lui donnons, nous portons la responsabilité entière de ce que nous sommes, de ce que nous faisons. Toute ma vie, j’ai essayé de devenir quelqu’un, m’efforçant de produire des choses que je croyais remarquables, je me suis effacé devant... [Lire la suite]

06 octobre 2012

Naissance de Maurice Roman

«Toutes ces fêtes me sont si familières… Au travers de quelques autres toutes semblables, j’assiste à la noce de mes parents, j’y suis, je la vois, aussi présente que le paysage d’aube sur lequel s’ouvre aujourd’hui ma fenêtre. La longueur des préparatifs qui font, dans le village d’habitude si routinier, monter une fébrilité joyeuse ; les femmes qui chuchotent en commençant à regarder la jeune fille qu’était ma mère comme une des leurs ; l’étonnement des villageois lorsqu’ils se rencontrent et discutent sur la place ne... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 août 2012

Une écriture faussement modeste

«J’ai passé la nuit à lire un petit livre trouvé hier dans la boîte à cinquante centimes d’un des bouquinistes du village. Il s’agit de «Tourments sur le causse» d’une certaine Juliette Le Sauze, publié en 1957 dans la collection Sic des éditions tout aussi oubliées P. Hervieux et R. Voyeux. Ce livre raconte, mal, dans un style très scolaire, une partie de mon enfance: la vie d’une institutrice dans les «écoles taudi» de Lozère avant la deuxième guerre mondiale. Si, par un hasard étrange, certains de mes «amis» s’intéressent à mes... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mars 2012

Sa naissance

Maurice Roman serait né le 31 décembre 1922, du moins c'est ce qu'il raconte. Date peu favorable aux cadeaux, ce qui l’aurait attristé durant toute son enfance car cadeaux d'anniversaire et cadeaux de Noël étaient pour lui généralement confondus. Il dit que ça a mal commencé. Il prétend, mais c’est invérifiable, que ses parents l’auraient conçu en écoutant le «Tango Neurasthénique» que Georgius chantait cette année-là : «Ce beau jeune homme brun / Sort du bal Tabarin / Et s'il n'a plus le front serein, (Refrain) C'est le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,