07 août 2013

réveil au pensionnat

Comme je le fais d’habitude j’avais mis en ligne une nouvelle page de la Vie de Maurice Roman à partir de ses fragments. Pour la première fois il me demande de poster ici, cette page qu’il a réécrite lui-même. La voici donc. « Au fur et à mesure de notre avancée dans la vie, il est des moments dont on se souvient, qui tiennent le plus souvent à une pénétration intime des choses, et que les souvenirs croisés confortent dans leur vérité ; ceux dont croit seul se souvenir mais qui ne sont parfois que le fruit de notre... [Lire la suite]

15 avril 2013

changement d'époque

"Assez parlé de mon enfance, j’en ai assez dit pour situer les bases sentimentales sur lesquelles s’est construite ma vie. En parler davantage m’obligerait soit à faire du Pagnol, soit, pire peut-être encore, m’enfermer dans une forme d’autocomplaisance sentimentale: évoquer longuement le grand-père Mazel, avec son éternel béret et sa cigarette roulée de tabac gris toujours collée à la commissure droite des lèvres, lui qui m’a appris qu’il y a plus de choses dans la nature que dans tous les livres qui en parlent et que bien des... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 novembre 2012

Le temps perdu

Peu sûr de sa mémoire, persuadé que les souvenirs sont souvent reconstruits ou même simplement, plus ou moins involontairement, inventés, Maurice Roman cherche sans cesse des preuves de ce qu’il croit savoir de son passé. Aussi ne résiste-t-il pas au plaisir de décrire quelques photographies retrouvées dans son grenier: «Sur la première de ces photos (Maurice 3 juillet 1923), j’ai donc sept mois. Un gros bébé joufflu, bien potelé, ventre rebondi et plissé, assis, nu, sur un petit fauteuil formé de deux coussins, l’un horizontal,... [Lire la suite]
18 octobre 2012

Pertes de mémoire

Les écrivains ne sont pas des dieux ; ils ne maîtrisent rien de la complexité des écheveaux de vies humaines qui se nouent sans cesse les unes aux autres au point de faire des pelotes de nœuds dont personne ne parvient à démêler les fils. La simplicité naïve du projet — raconter une vie, mettre sa mémoire sur le papier — se heurte rapidement à l’obligation des choix car quel fait a plus d’importance que les autres, quel fait mérite d’être rapporté alors que l’autre ne l’est pas ? Raconter sa vie c’est se mettre en... [Lire la suite]
25 août 2012

Photos d'enfance

Le thème central de Maurice Roman semble être la mémoire, l’oubli, le peu de traces que l’homme garde de sa vie dans son cerveau pourtant si encombré de mots et de phrases. Aussi s’efforce-t-il de trouver tout ce qui peut l’aider à reconstituer son passé. Ainsi des portraits et des photographies parmi lesquelles quatre de son enfance semblent avoir pour lui une importance particulière. La première, qui porterait au dos la mention « Maurice 3 juillet 1923 » le représente à sept mois : un gros bébé joufflu, potelé, ventre... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 avril 2012

Écrire

Maurice Roman n’est pas très régulier dans son écriture aussi je ne sais jamais d’avance quand je vais pouvoir publier ses textes. Pluie, fatigue, légère dépression de celui qui, se sentant arriver au bout d’une longue marche, regarde en arrière et mesure avec regret tout ce qu’il a parcouru, certains jours il n’écrit rien. Écrire tous les jours, quoi qu'il arrive, une page au lever, au coucher, lui est une tâche impossible. Il ne sait pas s’adonner à l'écriture comme à une discipline de vie. Et, quand il écrit, ce sont généralement... [Lire la suite]