25 mai 2013

un présent passé

Je ne me demande plus si je ne suis pas entrain d’inventer l’autobiographie de Maurice Roman, je l’invente. Mais je ne l’invente qu’à partir des fragments qu’il me fournit lui-même. J’aurais peut-être dû intituler ces écrits « Biographie de Maurice Roman » car c’est une tradition de la biographie que de combler les manques par l’invention de l’auteur. Seulement ma situation est un peu plus complexe : Maurice Roman est vivant, il lit ce que je publie et m’envoie de nouveaux fragments en n’ignorant rien de ce que je fais.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 décembre 2012

La lecture

«Je me suis bien endormi sur ma lecture d’Adorno, éveillé aussi. C'est une pensée stimulante. Mes notes sur le volume montrent que je l'avais lu et je me rends même compte que j'avais fait mienne certaines de ses idées en oubliant totalement d'où elles venaient. Faut-il parler de plagiat mémoriel ou d'acculturation ? Je suis mémoire et oubli. J’ai oublié presque tout de ce qui a été ma vie et pourtant, comme le montre ma lecture d’Adorno, la mémoire me constitue à un point tel que le présent de ma pensée est en partie constitué d’une... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 juin 2012

La construction de la mémoire

Dans son écrit Maurice Roman ne cesse de bifurquer, dévier, changer de sujet, de thème comme si le récit linéaire lui était insupportable. Il suit le cheminement associatif de sa mémoire et l’on devine à le lire que c’est par le récit que ses souvenirs apparaissent. Alors qu’il croit ne se souvenir de rien, chaque mot du récit qu’il tente, chaque image lui rappelle autre chose comme si sa mémoire, loin d’être un stock d’archives mortes, se construisait au fur et à mesure de ses explorations. Parler d’un livre lui amène ainsi un... [Lire la suite]
21 mai 2012

Maurice Roman et la littérature

Maurice Roman semble incapable d’écrire de façon suivie. Il ne propose que des fragments qui se suivent plus ou moins et le plus souvent entrecoupés de digression sur le temps pendant lequel il écrit, sur ses humeurs du moment, comme s’il ne voulait pas se contenter de faire un récit, comme s’il ne pouvait pas s’en satisfaire, mais avait besoin de faire coïncider le temps de l’écrit et celui du récit : «Pluie, fatigue, peut-être une petite déprime: je n'ai rien écrit aujourd'hui. Je n'arrive pas à concevoir l'écriture comme une... [Lire la suite]
Posté par hodges à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,