06 mars 2013

L'école

Il y a longtemps que je n’ai pas mis en ligne une nouvelle page concernant la vie de Maurice Roman : trop de choses à faire, trop de choses sans intérêt, mais à faire et dont il n’y a aucune raison que je parle ici. Ceci étant dit, je persiste… De digression en digression, je crains que vous n’ayez perdu le fil de son récit. Je vais essayer de le renouer en rassemblant quelques fragment sur son enfance… Notamment ces quelques notes où, au travers de souvenirs d’école, il parle de ses rapports avec son père qui, comme nous le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 décembre 2012

La lecture

«Je me suis bien endormi sur ma lecture d’Adorno, éveillé aussi. C'est une pensée stimulante. Mes notes sur le volume montrent que je l'avais lu et je me rends même compte que j'avais fait mienne certaines de ses idées en oubliant totalement d'où elles venaient. Faut-il parler de plagiat mémoriel ou d'acculturation ? Je suis mémoire et oubli. J’ai oublié presque tout de ce qui a été ma vie et pourtant, comme le montre ma lecture d’Adorno, la mémoire me constitue à un point tel que le présent de ma pensée est en partie constitué d’une... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 décembre 2012

reconstruire le passé

« J’ai dix huit mois, dit Maurice Roman, et le visage toujours aussi rond, coupé en deux par l’éclairage dessinant le profil droit sur la face, les joues pleines, les yeux ronds grand ouverts sur qui me photographie, une petite bouche serrée, quelque chose de figé comme si l’on m’avait intimé l’ordre de ne pas bouger, l’air sérieux, attentif, peut-être même vaguement craintif qui m’interdit de sourire. Quelques mèches de cheveux que je devine blondes sortent d’un bonnet à bordure de dentelle qui souligne et enserre tout mon... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 avril 2012

Un instituteur à La Roche

C’est une grande naïveté, pour Maurice Roman de croire que sa vie peut intéresser qui que ce soit d’autre que lui. Il ne l’ignore pas mais, à l’âge que, en dépit des épreuves et des erreurs, il a fini par atteindre, il ne lui reste plus guère que le passé et il éprouve le besoin de faire le point sur toutes ces années passées avec l’illusion que son expérience peut présenter quelque intérêt. Mais si nombreux sont ceux qui ont dit ça avant lui, si nombreuses sont les confessions ou biographies sans intérêt que nous avons pu lire…... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 mars 2012

Un instituteur et la guerre

L’expression de Maurice Roman, lorsqu’il rend compte de sa vie est parfois étrange. Ainsi de la première phrase de son deuxième paragraphe que j’avoue de ne pas bien comprendre : « Ici, je me ressemble ». Que veut-il dire ? Simplement peut-être qu’ayant consacré une grande partie de sa vie aux livres et à la lecture, le fait qu’il se décide enfin à écrire le réconcilie avec lui-même : il n’aurait ainsi pas totalement perdu son temps… Hypothèse. Toute lecture étant une analyse, le lecteur décidera lui-même.... [Lire la suite]
17 mars 2012

Sa naissance

Maurice Roman serait né le 31 décembre 1922, du moins c'est ce qu'il raconte. Date peu favorable aux cadeaux, ce qui l’aurait attristé durant toute son enfance car cadeaux d'anniversaire et cadeaux de Noël étaient pour lui généralement confondus. Il dit que ça a mal commencé. Il prétend, mais c’est invérifiable, que ses parents l’auraient conçu en écoutant le «Tango Neurasthénique» que Georgius chantait cette année-là : «Ce beau jeune homme brun / Sort du bal Tabarin / Et s'il n'a plus le front serein, (Refrain) C'est le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,