14 décembre 2013

Du fragment

Écrire, à partir de l’ensemble de fragments divers, mêlés, désordonnés que Maurice Roman m’a donné un roman ayant une certaine cohérence et un ordre linéaire n’est pas sans me poser quelques problèmes. Comme une guêpe, je tourne avec insistance autour des mots de chaque phrase essayant de trouver en elle l’élément qui me permettrait de la raccrocher à quelques autres. Bien sûr il y a la temporalité. Tel fragment se rapporte indéniablement à l’enfance, tel autre à la vieillesse, tel autre à la maturité mais rien n’est daté et je ne... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 avril 2013

où nous mène Maurice Roman ?

L’autobiographie de Maurice Roman (n’intitule-t-il pas son ouvrage « ma vie » ?) n’a que peu à voir avec une réelle autobiographie car elle est infiniment lacunaire. De son enfance, par exemple, il ne dit presque rien. À peine rapporte-t-il quelques anecdotes qui lui semblent essentielles amis qui laissent leur lecteur sur leur faim. Car enfin nous ne savons presque rien sur cette école où il a passé plusieurs années et qu’il ne fait qu’évoquer comme si la nomination seule permettait au lecteur de se faire une idée de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 janvier 2013

Les tapuscrits de Maurice Roman

«Je vais envoyer quelques nouvelles pages à Marc Hodges » déclare Maurice Roman à ses lecteurs. Bien. J’ai accepté, j’ai même proposé, de lui servir de truchement numérique et je ne vais pas m’en plaindre. Simplement, ce qu’il ne dit pas, c’est comment se présentent les pages qu’il m’envoie. Elles sont en fait constituées de quelque chose comme des paragraphes, généralement assez courts (pas plus de vingt lignes), numérotés ou non mélangeant fragments de récits de sa vie et réflexions plus ou moins littéraires, philosophiques,... [Lire la suite]
15 mai 2012

Histoire de ma vie

Avant d'aborder enfin le sujet véritable de ces écrits — l'histoire de ma vie — me reste à poser quelques fragments de décor, qui ne sont pas sans importance pour la suite, mais que je donne ici en désordre. Après tout, aucune loi n’oblige un récit à être rationnel et linéaire. La Roche n’était pas le village idéal que mes descriptions antérieures pourraient laisser croire : haines, jalousies, querelles, rivalités, rancœurs, inimitiés, rancunes, aigreurs, ressentiments, bassesses… toute la panoplie des sentiments négatifs... [Lire la suite]