26 août 2012

Mariage des parents de Maurice Roman

La Roche, dit quelque part Maurice Roman, était un village sauvage, isolé par des forêts épaisses, des marais, de vagues pâtures où des masses de granit jouaient le rôle de sentinelle, séparé de plusieurs kilomètres d’autres villages tout aussi frustes et aller à Mende, la ville la plus proche, demandait plusieurs heures de marche ou de charrettes car pour les voitures, il faudrait attendre, d’autant que la route d’accès n’était guère qu’un chemin de terre et de cailloux, presque impraticable en temps de pluie ou de neige. Grâce à... [Lire la suite]

16 avril 2012

Repas de l'instituteur

Mon père ne se laissait jamais inviter par les villageois ni le samedi ni le dimanche, réservant ces jours à d’éventuels déplacements vers le chef-lieu de département. Pour faire preuve de cet ordre et de cette justice dont il était un représentant quasi-officiel, l’ordre qu’il instaura, devenu ensuite immuable par nécessité « politique », était donc le suivant : le premier lundi soir était réservé à la famille Mazel, le mardi aux Bouviala, le mercredi à la veuve Bouissou, femme alerte d’une cinquantaine d’années, le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 avril 2012

L'instituteur du village

« Je sais tout ce que mon écriture a d’archaïque. Je ne produis en effet pas de « texte », cette négation du rapport des mots au monde, j’écris. Je me rends bien compte que la conception de ce que l'on a tendance à unifier sous le terme vague de littérature a changé. Je ne parle pas des changements intervenus depuis son origine car il n'y a pas grand chose de commun (que pourrait-il y avoir de commun ?) entre l'épopée de Gilgamesh et "Les mémoires d'outre tombe" de Chateaubriand que je parcours depuis ce matin. Non. La... [Lire la suite]