17 janvier 2013

du silence de la solitude

« Dans le silence épais qui m’entoure, je me parle. Dans ma solitude, je me parle… Comme, je le pense, la plupart des hommes je me suis toujours parlé ainsi. J’écoute les mots que je me dis, ces mots qui me disent et, me disant, me disent le monde, ces paroles, cette voix, qui m’occupent sans cesse, proférant des choses banales, souvent sans intérêt, répétitives mais parfois aussi, me semble-t-il, originales et dans cette éternelle conversation intime, me disent que je suis vivant, encore vivant et que c’est le langage qui me... [Lire la suite]

18 novembre 2012

nécessité de l'écriture

«Plus j’écris et plus je sens en moi un désir d’écriture autre mais je ne parviens pas à bien définir ce que pourrait être cet autre», déclare Maurice Roman qui continue : «Je sens un vrai manque d’adéquation entre mon désir et mes productions. Changer… mais comment, vers où aller ? Le fait que Marc Hodges réécrive mes notes pour en faire des pages, d’une part en faisant comme si je les avais écrites moi-même, d’autre part en les présentant comme son récit et ses commentaires personnels, n’est sûrement pas étranger à cet... [Lire la suite]
23 avril 2012

Écrire

Maurice Roman n’est pas très régulier dans son écriture aussi je ne sais jamais d’avance quand je vais pouvoir publier ses textes. Pluie, fatigue, légère dépression de celui qui, se sentant arriver au bout d’une longue marche, regarde en arrière et mesure avec regret tout ce qu’il a parcouru, certains jours il n’écrit rien. Écrire tous les jours, quoi qu'il arrive, une page au lever, au coucher, lui est une tâche impossible. Il ne sait pas s’adonner à l'écriture comme à une discipline de vie. Et, quand il écrit, ce sont généralement... [Lire la suite]
15 mars 2012

Introduction

Pourquoi ai-je offert à Maurice Roman que je ne connais que par quelques échanges Facebook de le publier dans mes pages ? Pourquoi s'intéresser ainsi à la vie d'un inconnu d'autant que je le fais "en aveugle" n'ayant de lui aucun travail complet, seulement des fragments ? Même si la littérature est pleine de cas de ce genre, la réponse n'est pas évidente tant chacun de nous est une île: s'intéresser à autrui n'est-ce pas, avant tout, s'intéresser à soi-même ? Aussi longtemps du moins qu'il l'acceptera, je me propose de mêler ma... [Lire la suite]