31 octobre 2015

Je n’ai pas d’imagination mais je crois savoir écrire

La tâche que je me suis donnée est maintenant moins facile qu’il n’y paraît. J’ai en main tous les documents de Maurice Roman mais je n’ai plus ses réactions à l’utilisation que j’en fais. En effet, de son vivant il lui arrivait souvent de m’envoyer un texte à la suite de mes publications. Il ne commentait jamais ce que j’avais écrit me témoignant ainsi une confiance totale ou comme s’il pensait que, de toutes façons, la diction était la fiction et que la vérité n’avait rien à y faire. Mais je percevais souvent dans les fragments... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 janvier 2015

Une page essentielle

Il est extrêmement rare que Maurice Roman m’envoie une page complète. Généralement, comme j’ai eu l’occasion de le dire, ce ne sont que des fragments isolés. Je suppose qu’il considère donc celle-ci comme particulièrement importante, je la reproduis ici après l’avoir installée dans mon blog d’écriture : « Le refus dont m’avait giflé cette adolescente ne fit qu’aggraver mon engluement dans l’isolement de l’écriture où je trouvais nombre de justifications pouvant, à la fois, m’y inventer un monde que je maîtrisais, fuir les... [Lire la suite]
01 janvier 2014

écriture et réécriture

Je fais depuis longtemps allusion au travail que je mène pour rédiger l’autobiographie de Maurice Roman qu’il ne m’envoie en fait que sous forme de fragments. Pour que le lecteur comprenne bien de quoi il s’agit, cette page ne sera construite que de quelques uns de ces fragments, tels qu’ils me sont envoyés et dans l’ordre où ils le sont. Cela mettra en évidence, non le travail que je fais, car je le fais volontiers, mais les latitudes que Maurice Roman me laisse pour composer ce qui, pourtant, dans Maurice Roman, est présenté comme... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 décembre 2013

Du fragment

Écrire, à partir de l’ensemble de fragments divers, mêlés, désordonnés que Maurice Roman m’a donné un roman ayant une certaine cohérence et un ordre linéaire n’est pas sans me poser quelques problèmes. Comme une guêpe, je tourne avec insistance autour des mots de chaque phrase essayant de trouver en elle l’élément qui me permettrait de la raccrocher à quelques autres. Bien sûr il y a la temporalité. Tel fragment se rapporte indéniablement à l’enfance, tel autre à la vieillesse, tel autre à la maturité mais rien n’est daté et je ne... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 septembre 2013

Pourquoi Maurice Roman ?

Quelques un de mes trop rares lecteurs me demandent pourquoi je m’intéresse tant à la Vie de Maurice Roman au point de mettre en forme les rares fragments désordonnés qu’il me fait parvenir. À cela deux réponses : d’abord comme disait Montaigne « parce que c’était lui, parce que c’était moi », les affinités électives n’ont pas à se justifier et je me sens en communauté d’âme avec ce vieil homme que je n’ai jamais rencontré mais qui me semble parler comme je pourrais le faire dans une trentaine d’années ; ensuite... [Lire la suite]
29 août 2013

Maurice Roman et la mémoire

Ce que rapporte Maurice Roman dans son autobiographie peut, à certains, paraître d’une banalité affligeante, pourtant, comme chacun sait, si le diable se dissimule dans les détails, de divines surprises peuvent aussi y trouver leur place car ce qui m’importe dans ces textes, ce sont moins les faits — d’ailleurs peu nombreux — que la façon de les rapporter qui m’importe. Peut-être encore davantage, les espaces qu’il ménage entre les faits. Maurice Roman centre, ce qui est naturel dans une autobiographie, ses écrits sur le souvenir, la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 juillet 2013

la mort

Décidément le temps n'est pas avec moi: pas envie de sortir, pas envie de travailler, pas envie de lire, pas envie d'écrire. Je traîne d'un fauteuil à une chaise et d'une chaise à un fauteuil. Je n'ai envie de travailler que quand je fais un minimum de marche car bouger active mes neurones. Pourtant il faudra bien que je me décide. Difficile d’ignorer le « Madame Bovary » de Gustave Flaubert ; je n’ignore pas que parlant de Maurice Roman, c’est en partie de moi que je parle, que dans cette volonté un peu stupide, dans... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mai 2013

un présent passé

Je ne me demande plus si je ne suis pas entrain d’inventer l’autobiographie de Maurice Roman, je l’invente. Mais je ne l’invente qu’à partir des fragments qu’il me fournit lui-même. J’aurais peut-être dû intituler ces écrits « Biographie de Maurice Roman » car c’est une tradition de la biographie que de combler les manques par l’invention de l’auteur. Seulement ma situation est un peu plus complexe : Maurice Roman est vivant, il lit ce que je publie et m’envoie de nouveaux fragments en n’ignorant rien de ce que je fais.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 avril 2013

être ou ne pas être heureux

« J'écris pour affirmer que j'ai vécu, pour résister au temps qui passe, dépasser la douleur des paroles tues, des silences définitifs, pour essayer de me souvenir, peut-être même m'inventer des souvenirs, m’entretenir de dialogues qui ne peuvent plus avoir lieu, emplir de vie la solitude qui me cerne, repousser, feindre d'ignorer le néant vers lequel je m'achemine à grands pas. J'écris pour tous ceux qui m'ont laissé en route creusant chaque fois un peu plus mon cerveau d’absence. Mon écriture est leur vie et la certitude de ma... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 mars 2013

Ce qui décide d'une vie

« La distinction entre les événements qui sont des signes du destin et ceux qui n’en sont pas n’est pas évidente. Comme je l’ai déjà signalé, nous vivions dans la nature en harmonie avec ses plaisirs et ses dangers, les uns pouvant rapidement prendre la forme des autres pourtant, les trois incidents dont je viens de parler — l’accident de René Bouissou, l’épreuve des vipères et l’égarement dans la tourmente — m’ont profondément marqué. Bien plus que d’autres qui ont été plus lourds de conséquences mais qui m’ont moins... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,